10 juin 2012

la leçon de violon, Christiane Singer

"Le corps est cette oeuvre d’un grand luthier qui aspire à la caresse de l’archet.
“Tout ce qui vit aspire à la caresse du Créateur”, dit Hildegarde von Bingen. 

Séparé de la résonance à laquelle aspire ce corps,
 séparé de la musique pour laquelle il a été créé,
 il perd sa tension, il s’affaisse,
il se laisse aller, il se désespère. 

Nous vivons à une époque où rien ne nous dit la merveille de l’ordonnance du corps ;
on croit vraiment que se laisser aller est une manière de se sentir mieux, 

personne ne nous signale : attention, ton chevalet est déplacé,
ta corde est distendue, le maître ne peut pas jouer sur toi. 

Ces corps inhabités de tant d’entre nous aujourd’hui,
 qui, à défaut d’entrer dans la résonance pour laquelle ils étaient créés, vont se rouiller, se déglinguer,
perdre le souvenir de ce qu’ils sont. "


Christiane Singer




Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...