29 février 2012

Ame

 
"Le psychanalyste Carl Jung était un jour en excursion quelque part en Afrique, accompagné de quelques villageois.
 
Il s'étonnait de ce que ceux-ci désiraient s'arrêter pour se reposer plus souvent qu'il ne lui semblait nécessaire. Il ne voulait surtout pas tomber dans l'habituel piège de l'ethnocentrisme en concluant qu'ils étaient paresseux. Toutefois, les haltes ne cessaient de se multiplier.


A bout de patience, il leur demanda pourquoi ils avaient besoin de se reposer aussi fréquemment. Leur réponse le laissa pantois:
" Lorsque nous marchons sur ces pistes, nous nous arrêtons de temps à autre quand nous nous apercevons que nos âmes n'arrivent plus à nous suivre. 
Lorsque nous les avons trop distancées, nous attendons un peu, pour leur permettre de nous rattraper.
Sans elles, nos idées deviennent confuses, et nous nous perdons. »



Extrait du discours du recteur Bruno Delvaux à la rentrée académique de l'UCL 


via le blog Emmila Gitana



Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...